Le Mouvement EBR-T n'a remporté qu'une seule voix lors du premier tour des législatives. Une voix de trop, selon la tête de liste Stéphane Bernard.

Stéphane Bernard, candidat du mouvement amonétariste EBR-T pour les législatives 2012 sur la 5e circonscription des Pyrénées Atlantiques, au Pays Basque, n'a remporté qu'une seule voix lors du premier tour. Une voix de trop, selon le candidat.

"Proposant, comme peu l'ont compris, une réflexion vers une société transitoire menant à une EBR (économie basée sur les ressources) et ayant choisi une communication électorale à 0 € (pas d'affiche, pas de profession de foi et des bulletins de vote téléchargeables sur le site de campagne), nous sommes surpris d'être privés d'un score nul," a dit Stéphane Bernard dans un communiqué.
La surprise est telle que Stéphane Bernard souhaite découvrir quelle est la personne qui a voté pour lui.
Pour le second tour, Stéphane Bernard appelle à voter "le premier parti" de France, le BANI, c'est-à-dire la liste intégrant les Blancs, les abstentionnistes et les non-inscrits.
Sur son site Internet, il a publié un tableau (en téléchargement) classé par ordre croissant de tous les résultats officiels nationaux des formations politiques, mais en y intégrant les Blancs, les abstentionnistes et les non-inscrits.
"La vision que nous avons alors de ces dernières élections au regard de ces chiffres, qui disent enfin la vérité, est sans appel," selon Stéphane Bernard : "les socialistes sont à 16,35 %, l'UMP à 15,11 %, le FN à 7,57 %. Le premier parti de France est plus que jamais, comme pour les présidentielles, ce que nous avons appelé le BANI avec 44,29 %."

lire l'article

 Article rédigé le 11/06/2012

0
0
0
s2smodern