Monsieur Bernard,
Vous êtes candidat aux élections législatives sur l'une des trois circonscriptions du Pays Basque. Deux des enjeux centraux que nos sociétés vont devoir affronter dans les années et décennies à venir sont la crise énergétique -provoquée par le pic de production des énergies fossiles, et en premier lieu du pétrole conventionnel- et la lutte contre le réchauffement climatique provoquée par l'augmentation toujours plus importante de nos émissions de gaz à effet de serre.
Ces deux données vont bouleverser nos sociétés et, si on ne fait rien pour anticiper la crise énergétique et prévenir le basculement climatique, frapper de plein fouet les secteurs les plus vulnérables et les populations les moins riches.
Nous aimerions donc connaître vos positions et propositions sur un certain nombre de points clefs concernant la transition énergétique et la réduction des émissions de gaz à effet de serre, points reposant notamment sur les travaux du Réseau Action Climat. Nous rendrons publiques la synthèse, voire l'intégralité de vos réponses.
Pour rendre publiques ces réponses avant le premier tour, il nous faut les recevoir absolument pour le mardi 5 juin 2012 au plus tard (*). Le 5 juin est la journée mondiale de l'environnement.
La synthèse des réponses nous permettra également d'établir une appréciation globale du positionnement de chaque candidat-e sur ces questions centrales d'énergie et de climat, que nous ferons connaître aux électeurs avant le premier tour, mais également tout au long de l'entre-deux-tours de ces élections législatives.
Dans l'attente de vos réponses, veuillez agréer Monsieur, l'expression de nos salutations les plus respectueuses.
Bizi !

Madame, Monsieur,

Je connais bien votre association pour avoir manifesté à plusieurs reprises dans vos rangs et pour y avoir été adhérent. Si aujourd'hui, je ne suis plus parmi vous, c'est simplement par souci d'éviter tous conflits d'intérêts ou de positionnement, de la même manière que je me suis retiré, pour la durée de cette campagne, de mon poste de correspondant d'Anticor64.
Ma réponse sera longue, et je m'en excuse d’avance, et pourrait paraître comme une redite de l’ensemble des informations données sur notre plateforme internet et sur notre Agora.
Le sujet abordé est aussi « transversal » et primordial en terme de société qu’il a été partiellement occulté, voire totalement, par ceux-là mêmes qui le portaient comme un étendard, vite rangé par souci électoraliste et prise de pouvoir ces derniers mois.

Je voudrais afin de vous faire comprendre la démarche générale citer, dans un premier temps, un extrait de notre charte :

« Nous reconnaissons que notre comportement actuel sur cette planète est obsolète et que notre société doit adopter une relation symbiotique durable avec la nature, l'espèce animale et notre humanité, afin d'accomplir une union écologique en vivant non pas aux dépens de la Terre, mais en harmonie avec celle-ci au sein d’un équilibre dynamique .»
« Nous manifestons notre engagement en faveur de la non-discrimination et de la biodiversité reconnue, intégrant l'humanisme comme valeur et préoccupation au sein de la Nature, le replaçant ainsi dans son contexte biologique et interactif, affirmant son égalité tout en reconnaissance sa diversité personnelle et culturelle. »
« Nous déclarons la terre comme une et indivisible, bien commun de l’ensemble des végétaux, minéraux, animaux et humains, et que les besoins doivent être accessibles à toutes ses composantes dans le souci de leur équilibre interactif. »
« Nous avons conscience qu’une gestion durable de partage et égalitaire des ressources planétaire, grâce à l'utilisation bienveillante de la technologie et des sciences humaines, nous permettra de créer un système d'accès plutôt qu'un système monétaire de propriété.»

Cela étant du domaine de l’intention, nous allons plus voir dans notre réflexion...

Il est important de rappeler le caractère transitoire du programme de l’EBR-T ; il est tenté ici une démarche qui n’ignore, ni le monde dans lequel nous vivons, ni l’interaction systémique de notre économie mondiale. La mise en place d’une EBR-T s’appuie sur un constat qui n’est plus remis en cause, sauf peut-être par certains qui restent dans le déni ou par d‘autres qui n’ont pour objectif que le maintien et/ou le renforcement de leurs privilèges.

Les changements qu’engendre la mise en place d’un tel programme de gestion nous dirigent aussi vers des choix radicaux et ont un prix à payer pour notre génération et celle à venir :

- Sortie de la pratique politicienne actuelle,
- Sortie des instances internationales,
- Sortie du système monétaire fractionnaire,
- Reprise de notre indépendance monétaire en attendant sa suppression,
- Démarches égalitaires de droits, de devoirs et de statuts de nos concitoyens,
- Urgence d'une politique agricole diversifiée, durable et nous menant à l'autonomie alimentaire,
- Priorités données à l’éducation sous toutes ses formes et à la santé pour tous,
- Remise à plat et simplification égalitaire de notre fiscalité et de nos prélèvements,
- Transparence et éthique dans toutes les démarches sociétales,
- Mise en place d’une gestion étatique de ce qui est considéré comme devant être LE SERVICE de tous et pour tous (en attendant l’avènement d’une EBR planétaire),
- Respect et « codépendance » tant au sein de notre société qu’envers les autres pays,
- Souci de limiter l’obsolescence de nos productions énergétiques et manufacturées,
- Durabilité de la conception au recyclage de toutes approches consommatrices,
- Sécurité alimentaire,
- Eco-citoyenneté planétaire,
- Liberté et épanouissement individuels à reconquérir,
- Prise de conscience des éventuels sacrifices à venir sur la menace grandissante de tout perdre,
Etc...

Toutes ces « bonnes dispositions », qui n’engagent pas à grand-chose (je vous le concède), seront complétées par un autre extrait issu de la présentation de notre mouvement :

« Humaniste
Il met l'Homme comme valeur et préoccupation centrale au sein d'un équilibre dynamique avec la Nature, le replaçant dans son contexte biologique et interactif avec les animaux, les végétaux et les minéraux, et affirmant son égalité tout en reconnaissant sa diversité personnelle et culturelle. »

Ce long préambule pour présenter, issues aussi de notre programme, des propositions concrètes sur le sujet qui nous concerne et qui devra être soumis à l’approbation démocratique directe de nos concitoyens.

Agriculture, Pêche & Élevage

De notre indépendance alimentaire...
De la création d'un grand plan national paysan et local...
De la mutation de notre mono-agriculture vers une agriculture diversifiée et biologique...
De la déclaration constitutionnelle que les sols, l'eau et l'air sont le bien inaliénable de tous...
De la suppression des engrais, pesticides et insecticides...
De la suppression du catalogue officiel des semences et des hybrides F1...
De l'interdiction constitutionnelle de breveter le vivant...
De l'interdiction des OGM...
De l'utilisation de l'agrologie au sein de notre système agricole...
De l'utilisation de la permaculture au sein de notre système...
De la suppression de l'élevage en batterie...
De la suppression des hormones de croissance, des antibiotiques à titre préventif dans l'élevage..
Du respect de la condition animale dans notre chaîne alimentaire...
De l'authenticité naturelle des aliments proposés à nos élevages...

Aménagement du territoire, Transports, Logement, Ville, Urbanisme, Ruralité

D'un moratoire sur l'agrandissement ou la construction d'aéroports...
D'un moratoire sur la construction de nouveaux tracés ferroviaires...
D'un moratoire sur la construction de nouvelles routes et autoroutes...
De la gestion publique des transports en commun...
De l'interdiction des biocarburants issus de l'accaparement des terres et de la monoculture...
Du développement des recherches fondamentales en terme de transport durable...
De la suppression des radars routiers...
De la limitation constructeur de vitesse des véhicules en circulation...
Du maintien des péages et des taxes aéroportuaires et maritimes...
De la gestion publique des autoroutes...
De la gratuité des transports en commun (trains, bus, tramway)...

Développement durable & Énergie

Du tri sélectif de tous les particuliers et entreprises, y compris le compostage...
D'un objectif de plus de 80 % de recyclage de nos déchets...
D'un plan national d'autonomie énergétique individuel...
Du développement des énergies renouvelables (éolien, marémotrice, hydromotrice, hydrogène, solaire,...)...
De la sortie la plus rapide du nucléaire...
De l'interdiction constitutionnelle d'exploiter des ressources énergétiques fossiles...
Du droit constitutionnel de chaque citoyen à l'accès à l'eau et aux ressources énergétiques...
De la sortie de la filière gaz...
De la mise à disposition gracieuse de l'eau potable et des ressources énergétiques sous la condition d'automatisation et de régulation des particuliers (domotique)...

Que l’on ne nous oppose pas le manque de moyen en cette période de « crise » ou « d’austérité » ! Ils ont su trouver sans concertation démocratique des centaines de milliards pour garder un équilibre précaire et temporel d’un système monétaire à bout de souffle au service d’une minorité, et surtout au détriment de nos ressources et de l’avenir de nos enfants ! Nous saurons aussi les trouver pour rétablir le fragile équilibre dynamique entre nos modes de consommations et notre planète. Toutes ces propositions sont déjà réalisées dans certaines villes et régions de notre globe, de façon éparse et non coordonnée...

Votre interpellation sur ce sujet implique tant de changement dans notre gouvernance et dans la prise de conscience de NOUS et de l’AUTRE qu’elle se répercute sur l’ensemble des secteurs de notre « cité », qu’elle soit locale, nationale et internationale : le politique, le financier, l’éducation, l’économie ou l’emploi.

J’ai bien peur d’être ici limité par l’exercice du genre !

Je reste donc à votre disposition pour toutes interventions, débats et vous invite à une réflexion encore plus poussée que celle qui vous préoccupe légitimement.

En espérant avoir répondu à vos attentes et en prenant la mesure de l'incomplétude de ma réponse...

Cordialement et respectueusement.

Stéphane Bernard.
Coordinateur EBR-T

Article rédigé le 22/05/2012

0
0
0
s2smodern