Madame, Monsieur,

Je vous remercie de votre consultation concernant les engagements de l’EBR-T sur le « Durable », la « Biodiversité » et l’écologie en général, et plus particulièrement sur la question pointue des ours des Pyrénées.

Je voudrais afin de vous faire comprendre notre démarche citer, dans un premier temps, un extrait de notre charte :

« Nous manifestons notre engagement en faveur de la non-discrimination et de la biodiversité reconnue, intégrant l'humanisme comme valeur et préoccupation au sein de la Nature, le replaçant ainsi dans son contexte biologique et interactif, affirmant son égalité tout en reconnaissance sa diversité personnelle et culturelle. »
« Nous déclarons la terre comme une et indivisible, bien commun de l’ensemble des végétaux, minéraux, animaux et humains, et que les besoins doivent être accessibles à toutes ses composantes dans le souci de leur équilibre interactif. »
« Nous avons conscience qu’une gestion durable de partage et égalitaire des ressources planétaire, grâce à l'utilisation bienveillante de la technologie et des sciences humaines, nous permettra de créer un système d'accès plutôt qu'un système monétaire de propriété.»

La compléter par un autre extrait issu de la présentation de notre mouvement :

« Humaniste...
Il met l'Homme comme valeur et préoccupation centrale au sein d'un équilibre dynamique avec la Nature, le replaçant dans son contexte biologique et interactif avec les animaux, les végétaux et les minéraux, et affirmant son égalité tout en reconnaissant sa diversité personnelle et culturelle. »

Continuer par deux points de notre programme concernant ce sujet :

« De l'utilisation de l'agrologie au sein de notre système agricole...
De l'utilisation de la permaculture au sein de notre système... »

Élargir le débat à l’international :

« De la sortie de la France de l'Europe...
De la sortie de la France du G7...
De la sortie de la France de l'OTAN...
De la sortie de la France du G20...
De l'impossibilité de veto d'un pays au sein de l'ONU...
De la suppression de l'immunité diplomatique des représentants des pays étrangers sur notre territoire...
De la création d'une nouvelle organisation internationale égalitaire... »

Et conclure en mettant l’accent sur le rôle de « coordinateur » dans notre projet de société pour répondre à votre interpellation concernant l’ours ; nous nous devons d’avoir en la matière une approche de propositions qui soit construite sur des données à la fois scientifiques, écologiques et sociétales, faire participer les acteurs reconnus de cette question et les soumettre aux concitoyens par le biais d’une consultation démocratique directe (vote électronique par exemple).
Je ne suis pas certain que les instances européennes, mais aussi l’ensemble de la population et des experts concernés furent appelées à décision...

En espérant avoir répondu à vos attentes en toute transparence.

Cordialement.

Stéphane Bernard.
Coordinateur EBR-T

Article rédigé le 22/05/2012

0
0
0
s2smodern