Réponse à l'invitation du réseau Euskal irratiak, dans le cadre de la campagne des élections législatives 2012
(Fédération des radios d’expression basque « Euskal Irratiak » (Antxeta irratia, Gure Irratia, Irulegiko irratia et Xiberoko Botza)
Débats de 1 heure et 30 minutes entre les candidats (tes) de chaque circonscription :
5.ème le vendredi 01Juin à 19heures à Gure irratia (Ustaritz)


Bonjour,

Merci de votre consultation et de votre invitation.

Le temps imparti de 2 minutes étant trop court pour espérer appréhender le mouvement que je coordonne, je préfère vous répondre par écrit espérant que vous pourrez la lire lors de votre débat.
Je vous invite à lire l'ensemble de notre programme et son préambule sur le site de campagne à mon nom, puisqu'il faut bien personnifier ; cela vous permettra d'appréhender d'une façon plus large notre projet de société.
Je vous invite aussi à participer au premier des trois débats hebdomadaires sur internet le jeudi 24/05/2012 de 18h30 à 20h00 sur opinews.com.
N'y voyez aucune condescendance de ma part, mais juste une incompatibilité de temps.

Néanmoins, je peux vous répondre rapidement sur la question basque au sein d'une EBR-T :

I- Proposition de reconnaissance de la langue basque et de sa culture, comme toutes les cultures "régionales" françaises, au sein d'une nouvelle constitution transitoire.

II- Arrêt de toutes les subventions d'état pour toutes les écoles privées de langues ou de religion avec intégration des langues régionales au programme en option, au regard du programme EBR-T dont voici un extrait :

De la priorité de l'éducation (avec la santé) dans nos orientations budgétaires...
De la gratuité de l'enseignement du primaire au supérieur...
De la non-subvention et contrat avec l'état des écoles privées et/ou religieuses...
Du droit de scolariser ses enfants à partir de six mois...
De l'obligation de scolarisation jusqu'à l'âge de 18 ans...
De l'intégration des crèches au sein de l'éducation nationale...
De l'obligation de l'éducation nationale et des crèches de fournir une place pour tous...
De l'interdiction de dépasser un effectif de plus de 5 enfants par personnel qualifié dans les crèches...
De l'interdiction de dépasser un effectif de plus 20 élèves par classe...
De la présence d'éducateurs spécialisés au sein de l'enseignement national...
Du regroupement physique et institutionnel au sein de l'enseignement national des personnes handicapées...
De la mise à disposition gratuite des manuels scolaires et des fournitures...
Du retour de vrais manuels ou l'arrivée de manuels numériques...
De la mise en place d'une restauration scolaire et universitaire bio et de proximité...
De la gestion public de la restauration scolaire et universitaire à prix coûtant...
De la suppression de l'Allocation de Rentrée Scolaire...

III- Aucune législation sur les écoles privées et libre droit d'apprentissages.

IV- Au sein d'une EBR les frontières économiques et nationales étant abolies, l'EBR-T (sa transition) a des propositions très concrètes sur la gouvernance (incluant les départements, et donc la question d'un département Pays Basque ou d'un regroupement Nord/Sud)). En voici un extrait :

De la suppression du Sénat...
De la suppression du Conseil d'État...
De la suppression du Congrès du Parlement français...
De la suppression du Conseil Constitutionnel...
De la suppression du Conseil supérieur de la magistrature...
De la suppression des Conseils Généraux et Régionaux...
De la modernisation de la Cour des Comptes et de la création d'un pouvoir de veto...
De l'indépendance et de la nomination du Médiateur de la République...

En espérant avoir répondu avec le plus de transparence possible et restant à votre disposition.

Cordialement

Stéphane Bernard
Coordinateur EBR-T

Article rédigé le 22/05/2012

0
0
0
s2smodern